Conversation avec Dieu 101

Par Nadia Robitaille · 10 juin 2021

Maintenir une posture attentive !

« Je me tiendrai à mon poste de garde, je resterai debout sur le fort du guetteur et je guetterai pour savoir ce qu’en moi-même Dieu me dira… »

- Habacuc 2:1

Vivre en Amérique du Sud a été si formateur pour nous à tant de niveaux.  

Entre autres, nous avons expérimenté à quel point demeurer attentifs peut s’avérer crucial pour notre bien-être, et ce de façon beaucoup plus importante que ce que nous vivons ici.

À vrai dire, la conduite automobile de notre pays d’accueil était chaotique et l’indice de criminalité déjà considéré depuis plusieurs années comme étant le plus élevé au monde !

Très rapidement, nous avons dû apprendre à utiliser nos sens de manière délibérée, à rester conscients de notre environnement et aux aguets de ce qui se passait tout autour. Mais également à être à l’écoute de notre intuition, de la voix de l’Esprit de Dieu en nous et d’user de prudence et de discernement ! Notre séjour à l'étranger m'a tant enseigné sur l'écoute de Dieu.

L’attention de nos jours représente un défi sans cesse croissant et quotidien pour plusieurs d’entre nous. Tant d’éléments entrent en compétition afin de capter notre intérêt, accaparer nos pensées et monopoliser notre temps.

Je suppose qui si nous ne devenons pas très intentionnels dans cette lutte, pour plusieurs, la distraction gagnera vite la tête de peloton !

« Il me fait tendre l’oreille matin après matin, afin que je l’écoute comme un disciple.»
« Il me fait tendre l’oreille matin après matin, afin que je l’écoute comme un disciple.»

La posture d'Habacuc

Ce qui me frappe dans le texte d’aujourd’hui, c’est la manière dont Habacuc se présente à Dieu, en regard de la méchanceté et des injustices dont il est témoin à son époque.

Dès le premier chapitre de son livre, Habacuc apporte ses demandes à Dieu sous forme de plaintes et de questionnements. Au moment où Dieu lui répond en son être intérieur, une conversation s’enclenche.

Alors qu’il attend la réaction de Dieu à sa seconde intervention, nous le voyons adopter une posture attentive.

Ainsi à l’écart du tumulte, Habacuc se tient à son poste de garde qui se trouve en hauteur sur le fort du guetteur. Là, il peut bénéficier d’une meilleure perspective, être à l’écoute de Dieu et plus attentif au son de Sa voix, sans être distrait par le chaos environnant.

Il veille telle une sentinelle, tournant son regard vers Dieu afin de « savoir ce qu’en lui-même, Dieu lui dira ». 

Dans cette quête, ses sens de la « vue » et de « l’ouïe » spirituels sont à l’affut !

Tant le lieu qu’il choisit que sa posture attentive reflètent l’importance qu’Il porte à Dieu, ainsi que la foi qu’il place en Lui pour agir et lui apporter les réponses dont il a tant besoin.

Notre part

Que peut-on dégager de ce merveilleux passage face à notre écoute de Dieu ?

1. Disposer nos coeurs et nos pensées

L’écoute est un art qui demande une volonté et un désir réel de comprendre l’autre et d’entrer dans son univers. Il en est de même avec Dieu.

Nous détenons de nombreux outils afin de préparer nos cœurs à l’écoute telles la mise à l’écart, la louange, l’adoration, la méditation de la Parole.

Une approche fort bénéfique, mais à laquelle nous avons moins recours à notre ère numérique, est la pratique spirituelle du silence. (Habacuc 2:20)

Celle-ci consiste à se concentrer uniquement sur Dieu, sans paroles pendant quelques minutes, évacuant les pensées et les distractions qui nous empêchent d’être véritablement présents avec Lui, et à l’écoute de son Esprit.

2. Être réellement ouverts à entendre

Cela peut nous sembler si évident ! Mais combien de fois nous trouvons-nous « ailleurs » ou préparons-nous déjà notre réplique lorsque notre interlocuteur est en train de s’exprimer ?

Une posture attentive implique une recherche active de la volonté de Dieu ainsi qu’une curiosité envers Ses plans ; qui souvent dépassent notre propre entendement et engendrent à la fois étonnement et émerveillement !

Alors qu’Habacuc questionne Dieu sur ses voies face à la tourmente qui l’entoure, la réponse de Dieu ne lui plaît pas initialement.

Comme c’est fréquemment notre cas dans les moments difficiles, Habacuc voudrait voir Dieu intervenir, et ce maintenant !

Il s’écrie : « Jusqu’à quand, Éternel, vais-je crier à toi ? Tu n’écoutes pas. J’ai crié vers toi pour dénoncer la violence, mais tu ne secours pas ! » Habacuc 1:2

L’écoute attentive de la voix de Dieu requiert de recevoir avec les mains et un cœur ouverts ; et ce même lorsque ce que nous entendons ne cadre pas tout à fait avec nos préférences et notre façon personnelle de voir les choses.

Sans ce détachement de notre volonté propre, notre écoute attentive risque d’être biaisée, car tel que nous le lisons dans Ésaïe : « Nos pensées ne sont pas toujours Ses pensées, et nos voies ne sont pas toujours Ses voies. » (paraphrase)

3. Développer un rythme

On dit que la pratique crée les bonnes habitudes !

Si vous demandiez à mon mari comment maîtriser vos coups droits et vos revers au tennis, voici ce qu’il vous dirait : « Il faut d’abord apprendre la mécanique des mouvements, puis les pratiquer à répétition jusqu’à ce qu’ils deviennent automatiques ! ».

Il en est de même pour notre capacité d’écoute de Dieu… Plus nous nous y consacrons, plus notre oreille s’affine à reconnaître et distinguer Sa voix de la nôtre, et de celle de l’ennemi.

En intégrant des moments d’écoute attentive hebdomadaires, puis quotidiens, éventuellement ce dialogue avec Dieu se fera de plus en plus naturellement.

4. Croire que Dieu veut nous parler et demeurer patients

Avez-vous déjà entendu une personne vous dire que Dieu ne lui parle pas ? Peut-être l’avez-vous verbalisé vous-mêmes, à votre grand désarroi ?

Cette situation qui apporte à la fois déception et confusion est souvent liée à de nombreux facteurs, dont ceux-ci :

  • Nous avons de la difficulté à distinguer entre Sa voix, nos propres pensées et les murmures de l’ennemi, ce qui risque d’engendrer scepticisme et découragement.

  • Nous sommes aux prises avec des doutes. Ai-je bien compris ? Et si je me trompais ?

  • Nous ne croyons simplement pas que cela soit possible et accessible pour nous.

De la même façon qu’un enfant malentendant venant de recevoir un implant cochléaire ou un appareil auditif doit apprendre à associer les sons avec la réalité ; une période d’adaptation est nécessaire pour nous afin de distinguer d’où provient ce que l’on entend.

Cette période d’ajustement, quoiqu’éprouvante, est bénéfique et nous apportera son lot de joies et une plus grande capacité de discernement dans l’avenir. Notre persévérance sera récompensée !

5. Les impacts positifs sur notre vie et celle des autres

Une posture d’écoute attentive est importante pour demeurer en santé spirituellement, pour nous épanouir et également participer à Son œuvre actuelle ; selon la vocation à laquelle Il nous appelle personnellement et collectivement.

Les décisions que nous prenons n’ont pas toutes des répercussions majeures sur notre vie. Mais notre écoute attentive envers Dieu peut nous aider à discerner le bon moment et à faire la part des choses entre ce qui est bien et ce qui est meilleur. Ainsi nous pourrons effectuer des choix mieux éclairés !

Être à l’écoute de Dieu nous permet également de ne pas lutter à contre-courant, mais de nous laisser bercer et diriger par lui, et par conséquent expérimenter plus aisément le repos promis de Dieu.

La posture de Dieu

Dieu écoute les cris du cœur d’Habacuc. Il n’ignore pas ses supplications. Tel un ami, Il entreprend un dialogue avec lui et répond aux questionnements et aux plaintes qui lui sont confiés.

Notre posture attentive envers Dieu n’est jamais à sens unique ! Dieu écoute et Dieu parle ! Il se montre toujours présent et nous attend patiemment dans le lieu secret.

Il souhaite un échange authentique de Son cœur au nôtre, et du nôtre au Sien, par la personne de l’Esprit Saint qui habite en nous. Une preuve parmi tant d’autres de son amour immuable, et que notre relation avec Lui en est une qui est réelle et privilégiée !

Parfois, les distractions et les épreuves peuvent enterrer la voix de Dieu, diminuant ainsi notre capacité d’écoute. Mais Dieu maintient Sa position, Il demeure à l’écoute de nos soupirs, même de ceux qui sont inexprimables, de nos besoins, de nos peines et de nos cris.

Le Seigneur a tant à nous partager à nous ses enfants, ses amis. Il se plaît à nous révéler Ses plans… Aurons-nous une oreille attentive à Sa voix ?

« Il me fait tendre l’oreille matin après matin, afin que je l’écoute comme un disciple. Le Seigneur, l’Éternel, a ouvert mon oreille, et moi, de mon côté, je n’ai pas résisté, je n’ai pas reculé. »

- Ésaïe 50:4-5

Questions à mettre devant Dieu

Y a-t-il un domaine de ma vie où Dieu m’appelle à être plus attentivement à l’écoute de l’Esprit Saint et à m’appuyer davantage sur Lui ?

Quelle serait l’invitation de Dieu pour moi dans les moments de transitions que je vis ?

Une prière pour aujourd’hui

Père, aiguise mon oreille. Aide-moi à surmonter les obstacles qui m’empêchent de me concentrer sur Toi et à bien entendre et reconnaître la voix de ton Esprit Saint. Donne-moi de discerner tes plans pour ma vie, ma famille et mon église. Au nom de Jésus-Christ. Amen.

 

Conversation avec Dieu 101 Nadia Robitaille

Avant toutes choses, j’aime Jésus de tout mon coeur! Partenaire de vie et de ministère avec mon mari Martin Angers, nous sommes comblés de quatre merveilleux enfants et de deux petits-enfants.

Je suis également infirmière de formation ainsi qu’une amoureuse de la nature et de la lecture. Je ne me lasse pas d’apprendre sur des sujets qui m’intéressent, j’apprécie la réflexion et j’aspire à la vie plus profonde.

Je suis passionnée de voir des gens marcher de victoire en victoire vers une liberté plus grande en Jésus-Christ.

 

→ Réflexion

→ Journal